Petits arrangements entre amis

 

Les grands groupes et les fonds d’investissement proches des pouvoirs publics, ont bénéficié d’une manne financière de plusieurs dizaines de milliards d’euros lors du plan de relance de 34 milliards d’euros. Le FSI (fonds strategique d'investissement) était doté de 20 milliards d’euros de fonds publics et son comité d’investissement était présidé par Patricia Barbizet, également administrateur du fonds et n° 2 de PPR (Pineau Printemps La Redoute, Conforama), société du CAC 40 et championne de délocalisation.   

Selon les sages de la Cour des Comptes, le plan de relance n’a créé que 20 000 emplois ou au maximum 72 000 emplois et la création de chacun de ces emplois a donc coûté entre 600 000 euros et 2 millions d’euros au contribuable. Selon les économistes le grand emprunt de 35 milliards d'euros créera encore  moins d’emploi.      

De même, chaque année, l’état dépense 25 autres milliards d’euros pour les R&D (recherche & développement) de produits qui sont le plus souvent fabriqués en Chine après avoir bénéficié des subsides du contribuable français.

Mais l’industrie manufacturière française des biens de consommations, potentiellement créatrice de centaines de milliers d’emplois ne reçoit jamais d’aide !                               

Francis JOURNOT 

Copyright © 2011 Rendez-nous notre industrie -Toute reproduction, même partielle, est interdite sans l’autorisation de l’auteur  

"Rendez-nous notre industrie" et "Vêtements made in France" sont des associations citoyennes indépendantes et sans appartenance politique

                        

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×